Contact
Essai gratuit
Actu RH |

6 MIN

Ces DRH qui font leur entrée à l’Assemblée nationale

hemycyclke_v1
Alexandre Diard
hemycyclke_v1
Didier Baichère, Carole Grandjean, Fabienne Colboc et Laurent Pietraszewsky sont quelques-uns des professionnels RH devenus depuis dimanche députés. Quelles sont leurs motivations? Leurs objectifs? Comment comptent-ils faire de la politique? Portraits de ces nouveaux venus au Palais-Bourbon, novices en politique mais "pros" des questions sociales.
 
 

Ce sont leurs premiers pas politiques. Loin des Comex, des comités d’entreprise et des CHSCT, les DRH, élus, dimanche, aux élections législatives sous l’étiquette La République en Marche (LERM) commencent une nouvelle vie professionnelle. Parmi les nouveaux députés figurent ainsi Carole Grandjean, jusqu’ici RRH chez Elior, Didier Baichère, DRH d’Akka Technologies (ex DRH de DCNS group et de CGI), Laurent Pietraszewsky, responsable gestion de carrières, recrutement et évaluation au sein du groupe Auchan ainsi que Fabienne Colboc, fondatrice d’une société de coaching professionnel.

De nouveaux profils persuadés que leur expérience et leur connaissance pointue du monde du travail pourront éclairer l’Assemblée.

Essai gratuit

Carole Grandjean

Diplômée d’un master II en ressources humaines de Lille 1, Carole Grandjean, RRH chez Elior, s’est imposée avec 55,89% des voix, dans la première circonscription de Meurthe-et-Moselle, face à la députée socialiste Chaynesse Khirouni, membre de la commission des affaires sociales, à l’initiative de la proposition de loi sur les stages, en 2014. Elle sera députée "à temps plein" pendant tout son mandat car elle sait que l’attente des électeurs est très forte, notamment "en matière de lutte contre le chômage". Plusieurs sujets lui tiennent à cœur. Aux premiers rangs desquels "l’assouplissement des temps partiels limités actuellement à 24 heures hebdomadaires", "la promotion du dialogue social au sein de l’entreprise" et "la définition d’un socle de garanties minimales variable d’une branche à l’autre en raison des réalités et des contextes différents".

Fascinée, dès mars 2016, par le mouvement En Marche ! "qui dépasse les clivages gauche-droite" et qui "favorise l’émergence d’une nouvelle représentation de la société civile", Carole Grandjean s’est engagée pour la campagne présidentielle avant d’être désignée candidate aux élections législatives. L’occasion pour elle d’affûter ses arguments, d’étoffer son équipe de campagne et d’aller au contact des citoyens. Depuis son élection, son agenda commence à se noircir : elle débutera par un séminaire de formation le week-end prochain avant d’assister, le 27 juin, à l’ouverture formelle de la quinzième législature de la Vème République. Cet été, elle sera en première ligne pour examiner les projets d’ordonnances qui devraient modifier une nouvelle fois le Code du travail.

Pas de quoi effrayer cette jeune femme qui a fait ses premières armes comme responsable de service développement RH au sein de la Caisse d’Epargne avant de rejoindre le groupe Spring comme consultante senior. Elle connaît les rythmes effrénés de travail, les déplacements de site en site avec la gestion de 800 collaborateurs et l’animation de réunions de deux CE, de deux CHSCT sans oublier les DP. Son énergie ne fléchira pas. "Il faut de vraies avancées pour répondre aux attendes des Français", insiste-t-elle.

 Essai gratuit

Didier Baichère

Didier Baichère, DRH d’Akka Technologies, un groupe européen d’ingénierie et de conseil en technologies (13 000 salariés), a été élu député de la première circonscription des Yvelines avec 51,06% au second tour des législatives. Diplômé d’un DESS en psychologie du travail et de l’École de Management de Lyon, il a débuté sa carrière dans les RH chez Nokia, avant de rejoindre CGI puis DCNS. Il a de nombreuses expériences marquantes sur son CV, à l’instar de l’accompagnement des projets de transformations inhérents à l’entreprise, fusions-acquisitions, croissance ou restructuration. Ce "pro" du social mettra désormais son expertise RH au profit de la vie politique. Sans perdre de temps. Sitôt la présentation la feuille de route des réformes sociales à venir par Edouard Philippe et Muriel Pénicaud, le 6 juin, Didier Baichère s’est rendu à l’invitation de la CFDT de Renault au Technocentre pour discuter du programme présidentiel, sous un angle pragmatique.

Car l’engagement de Didier Baichère est d’abord "citoyen" avant d’être "politique". "Ce qui m’intéresse c’est de pouvoir faire bouger les lignes concrètement en dehors de toute positions dogmatiques". Cette approche, prônée par En Marche!, l’a séduit. Il s’est lancé dans l’aventure, dès avril 2016, en créant des comités locaux et en co-construisant le programme du futur président à la fois dans le domaine du travail, de l’éducation, de la santé, de l’orientation scolaire et professionnelle. Et il y a fort à faire. "Pendant la campagne des législatives, je me suis rendu compte que les citoyens avaient peu l’occasion de discuter avec leur député. Or, notre rôle principal est de faire de la pédagogie", assure ce professionnel RH également conseiller municipal à Versailles depuis 2014, sous l’étiquette "Le progrès pour Versailles". Il sera demain, à 8h30, à l’Assemblée nationale pour organiser le passage de relais. Et espère ensuite devenir membre de la commission sociale. Avec pour objectif, "de simplifier le droit du travail, de le rendre plus flexible, au plus près de la réalité de l’entreprise, tout en se préoccupant des nouvelles formes de travail et des protections sociales ad hoc".

 Essai gratuit

Laurent Pietraszewski

A 50 ans, ce responsable gestion de carrières, recrutement et évaluation au sein du groupe Auchan, s’est imposé, dimanche dernier, face à la candidate FN, Nathalie Acs, dans la 11 ème circonscription du Nord, avec 67,17 % des suffrages. A son actif, la mise en œuvre de dispositifs d’évaluation, de détection des potentiels et des talents pour Auchan Retail France. Il était précédemment responsable du pôle recrutement, évaluation, mobilité et responsable développement RH encadrement au sein de ce groupe.

Cette expérience politique sera une première pour ce diplômé d’un DEA économie industrielle et des ressources humaines.

Mais Laurent Pietraszewski n’est pas uniquement un professionnel RH qui a conquis sa légitimité dans le privé. C’est aussi un militant. Il est membre du conseil d‘administration de l’Association pour la formation au management dans la distribution et coach bénévole au sein de Force Femmes qui a pour objectif de valoriser les compétences des plus de 45 ans dans l’entreprise. Il a rejoint le mouvement En Marche ! en avril 2016 et a été très vite animateur des comités de canton.

 Essai gratuit

Fabienne Colboc

A 45 ans, Fabienne Colboc a été élue députée de la 4ème circonscription d’Indre-et-Loire avec 58,26% des voix en battant Hervé Novelli (Les Républicains) au second tour des élections législatives. Un score inattendu pour cette diplômée en sociologie qui a fondé, en 2009, un cabinet de coaching professionnel, spécialisé dans l’accompagnement managérial et les transitions professionnelles. Son objectif désormais ? "Faire un travail de terrain auprès des citoyens, en lien avec le projet présidentiel, affirme-t-elle. Je me présente volontiers comme une facilitatrice". Elle promet "d’incarner une approche pragmatique et espère favoriser le dynamisme des territoires ruraux en ciblant particulièrement les domaines de l’emploi, de l’agriculture et de la viticulture".

Fabienne Colboc n’est d’ailleurs pas tout à fait une novice en politique. Elle a, d’ores et déjà, participé à la campagne de Jean Germain, maire de Tours de 1995-2014. Et a rencontré de nombreux élus politiques au cours de sa première vie professionnelle, responsable d’insertion au sein de missions locales.

Essai gratuit

 
Anne Bariet

editions-legislatives